All from Press Centre - Français

Laurent Schmitt d’Alstom annonce un accord entre « SmartGrids France » et « Global Smart Grid Federation »

06/06/2013

Laurent Schmitt [1], Vice-Président de SmartGrids France, a annoncé hier que l’association française est désormais membre du consortium international « Global Smart Grid Federation » qui regroupe les acteurs majeurs de la filière SmartGrids. 

L’évolution de l'usage de l'électricité, la raréfaction des ressources et les contraintes environnementales poussent les usagers à changer leur façon de voir, d’exploiter et d’analyser le réseau de l'électricité. Le groupe « SmartGrids France » réunit 2 300 acteurs autour d’un objectif commun : trouver des solutions concrètes qui permettent de répondre aux nouveaux enjeux technologiques et sociétaux. 

La France est chef de fil de la filière industrielle du Smart Grid avec plus de 50 projets « réseaux intelligents » pilotes et commerciaux[2], de toute taille, notamment IssyGrid, Nice Grid, Poste Intelligent and COOPERATE dont Alstom est partenaire stratégique. SmartGrids France, qui constitue une première européenne en devenant membre portera au sein de cette fédération internationale la vision et les réflexions des pôles français, acteurs des territoires, sur le devenir des réseaux énergétiques, sur la gestion de l’énergie, et sur les concepts de Smartgrid et de Smart City. 

En intégrant « Global Smart Grid Federation », SmartGrids France rejoint un consortium global d’acteurs majeurs de la filière Smart Grids. Elle entend créer une synergie entre les parties prenantes des secteurs public et privé et les organismes intergouvernementaux pour créer des réseaux plus intelligents. 

[1] Laurent Schmitt est Vice-Président Smart Grid Solutions chez Alstom Grid depuis juin 2010 et Vice-Président « SmartGrids France » depuis son lancement en 2012. Laurent est également membre du comité de plusieurs associations industrielles stratégiques travaillant dans les  réseaux intelligents tels que CIGRE, IEC, EPRI, ENTSOe et la Plateforme Européenne Smart Cities. Il contribue à un certain nombre de groupes de travail consultatif d’experts auprès de la Commission Européenne sur les sujets de la production, des réseaux électriques et des applications de stockages. Il est co-président du Groupe de Travail Européen sur la Sécurité des Smart Grids. 

[2] SMART GRIDS – CRE, 2013, http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=france