All from Press Centre - Français

Eolien en mer : Des rencontres professionnelles au Tréport en France pour aider les territoires à capter les activités à venir

24/01/2014

Le Tréport, le 24 janvier 2014. A l’initiative d’EDF Energies Nouvelles, wpd offshore et Alstom, une soirée d’échanges professionnels s’est tenue jeudi 23 janvier au Tréport.

Ces rencontres dites B2B pour « business to business » ont permis aux acteurs industriels français de se rencontrer sur le terrain. Les grands industriels, potentiels prestataires du candidat à l’appel d’offres éolien en mer, tout comme les sous-traitants locaux, ont pu identifier ensemble les opportunités de marché liées au projet du Tréport avec la perspective commune de contribuer à bâtir la filière française de l’éolien en mer.

Le double enjeu des rencontres B2B

  1. Pour EDF Energies Nouvelles, wpd offshore, Alstom et leurs éventuels grands prestatairesindustriels français, en position d’acheteurs : présenter les enjeux du projet, connaître le tissuindustriel local et identifier les fournisseurs potentiels parmi les entreprises régionales et locales(PME-PMI) dans les domaines de l’industrie et des services ;
  2. Pour les entreprises régionales et locales, en position de fournisseurs : connaître les futuresopportunités de marché, ainsi que les attentes des principaux fournisseurs et bien entendu lecalendrier des appels d’offres. L’équipe du projet éolien du Tréport propose également aux futurssous-traitants candidats, un accompagnement dans leur procédure de référencement.

Une forte participation aux rencontres professionnelles ciblées

Avec le concours et le soutien de Vigibusiness, réseau professionnel de la Chambre de Commerce et d’Industrie Littoral Normand-Picard, 43 entreprises PME-PMI du territoire ont ainsi participé à cette soirée où 150 rendez-vous se sont tenus.Le principe de ces rencontres est simple. Les grands groupes industriels français participants accueillent sur leur stand les entreprises régionales et locales. L’équipe en charge d’animer la soirée aiguille individuellement les entreprises des territoires pour cibler et faciliter les rencontres. Une organisation bien rodée par des rendez-vous minutés permet d’optimiser les échanges.

L’élan industriel

L’équipe maître d’ouvrage du projet du Tréport (composée d’EDF Energies Nouvelles, wpd offshore et d’Alstom en qualité de partenaire exclusif pour les éoliennes) ainsi que de grands fournisseurs français potentiels (ex. : Bouygues TP, Eiffage Metal, EIffage TP, Foure Lagardec, Saipem, STX) étaient présents pour informer des futurs chantiers liés à :- la fabrication des composants d’éoliennes ;- la fabrication de fondations ;- la construction de sous-stations en mer ;- l’installation en mer d’éoliennes, fondations et sous-stations ;- la construction des navires de maintenance

EDF EN Services est également représenté pour le volet exploitation et maintenance des parcs qui semettra en oeuvre à compter des premières mises en service d’éoliennes en mer attendues pour 2020.

Anne-François de Saint Salvy, directeur du projet chez EDF Energies Nouvelles a déclaré lors de l’opération : « Ces rencontres professionnelles au Tréport qui visent à préparer les territoires et leurs acteurs à capter ces activités d’avenir, ont rencontré un franc succès. Les projets éoliens sont des générateurs potentiels d’activité pour les entreprises des territoires qui souhaitent développer avec nous une filière française solide et durable.»

Deux rencontres d’affaires ont ainsi eu lieu à La-Roche-sur-Yon et au Tréport en janvier ; deux autres sont prévues à Caen et Nantes en mars 2014.

Capitaliser sur une filière industrielle en place et créatrice d’emplois pérennes

En 2012, lors du premier appel d’offres français, trois projets éoliens (Courseulles-sur-Mer, Saint-Nazaire et Fécamp) d’un total de 1 500 MW, ont été remportés par le consortium animé par EDF Energies Nouvelles avec Alstom comme partenaire. Les deux projets éoliens supplémentaires (Tréport et îles d’Yeu et de Noirmoutier) proposés dans le cadre du 2ème appel d’offres auquel Alstom, EDF Energies Nouvelles et wpd offshore ont répondu et espèrent être parmi les lauréats, permettraient à Alstom, fournisseur des éoliennes, de consolider un plan industriel ambitieux. Ils contribueraient significativement au plan de charge des quatre usines créées par Alstom, destinées à la fabrication des éoliennes et permettraient également de renforcer une filière industrielle française, vouée à terme à l’exportation.

La mise en oeuvre de ce plan industriel est en cours de concrétisation avec la construction des deux usines de Saint-Nazaire qui produiront les nacelles et les génératrices, et qui devraient être achevées fin 2014, La demande de permis de construire pour les usines de Cherbourg a également été déposée fin décembre. Ces usines créeront à terme 5 000 emplois dont 1 000 directs. Alstom a également annoncé le démarrage des activités pour l’éolien offshore de son centre d’ingénierie basé à Nantes qui comprendra à terme 200 emplois.

En incluant les activités de construction et d’exploitation-maintenance, environ 8 500 emplois directs et indirects seraient ainsi créés à l’échelle des cinq projets en mer, bâtissant une véritable filière française dédiée à l’éolien offshore.

Votre contact presse

Stéphanie Grange
Tél. : 01 41 49 78 62

Jérôme Bridon
Tél. : 01 41 49 38 78