All from Press Centre - Français

Alstom accroît sa participation dans sa coentreprise kazakhe de locomotives qui remporte un contrat de maintenance de 1,3 Md €

05/12/2014

Alstom vient de signer un contrat avec la société nationale de chemins de fer Kazakhe (KTZ), afin de racheter 25 % des parts de KTZ, portant ainsi le total de ses parts à 50 % de la coentreprise EKZ. Cette coentreprise vient de remporter un contrat de 1,3 milliard d’euros visant à assurer la maintenance des locomotives électriques de fret (KZ8A) et de passagers (KZ4AT)[1], sur une durée de 25 ans. Ces accords ont été signés par Askar Mamin, président de KTZ, et Henri Poupart-Lafarge, président d’Alstom Transport, à l’occasion de la visite officielle du président français François Hollande.

Après validation par les autorités compétentes, Alstom deviendra le principal actionnaire d'EKZ, tandis que KTZ et TMH détiendront chacune 25 % de la coentreprise basée à Astana. Avec Alstom en tant qu'actionnaire majoritaire, EKZ intégrera la maintenance dans son champ d'activités, via la création d'un centre de service.

« L'accord et le contrat signés aujourd'hui soulignent la pérennité de la stratégie globale d'Alstom. En augmentant la part d’Alstom dans EKZ, nous montrons à quel point l'investissement est attractif au Kazakhstan et nous contribuons au développement de nouvelles compétences locales, afin de répondre aux besoins du Kazakhstan et à ceux de la région. Cet important contrat de maintenance confirme l'engagement d'Alstom qui grâce à son expertise en rolling stock et maintenance, contribue à la modernisation de l'industrie ferroviaire kazakhe et au dynamisme économique du Kazakhstan et de l’Asie centrale», affirme Martin Vaujour, Directeur Général d’Alstom Transport Asie Central.

Le Kazakhstan est le carrefour qui relie l'Europe, le Moyen-Orient, l'Asie et la Russie par le biais de la nouvelle route de la soie. Avec près de 20 000 km de voies ferrées, le réseau ferroviaire du Kazakhstan est le troisième plus grand réseau au monde à utiliser l'écartement de voie de 1 520 mm. Au-delà de son matériel roulant imposant, aménagé pour l'hiver, et capable de circuler jusqu'à -50 °C, ce marché se caractérise par des normes techniques très spécifiques qui nécessitent des solutions d'ingénierie particulières. Alstom a pénétré le marché ferroviaire du Kazakhstan en juin 2010, avec son partenaire russe Transmashholding, en posant la première pierre à l'édifice de l'infrastructure EKZ.

L'usine fabrique actuellement les locomotives électriques commandées par KTZ d’ici 2020[2]. Aujourd'hui, 24 locomotives KZ8A circulent déjà sur les chemins de fer du Kazakhstan et la locomotive KZ4AT a déjà réussi ses premiers tests dynamiques à une vitesse de 200 km/h. En début d'année, Azerbaijan Railways a attribué un contrat à EKZ, portant sur la fourniture de 50 locomotives KZ8A supplémentaires en Azerbaïdjan.


[1] Commandés par KTZ en 2010

[2] Les sites d'Alstom en France (Belfort et Le Creusot) contribuent à l'exécution des commandes passées par KTZ.

Presse - Alstom Russie

Ekaterina Dobrogorskaya / Yulia Tikhonova 
+7 916 982 45 17/+7 916 937 48 25
ekaterina.dobrogorskaya@crn.alstom.com; yulia.tikhonova@crn.alstom.com