All from Press Centre - Français

Alstom construit 14 trains Coradia iLint pour la LNVG à Salzgitter

09/11/2017
© Alstom

  • Les trains à pile à combustible remplacent les trains au diesel 
  • Linde alimente les trains en hydrogène

Les parties concernées par la signature du contrat à Wolfsburg ce jeudi sont toutes d’accord sur ce point : le train du futur fonctionnera à l’hydrogène, sans aucune émission et entamera son premier service de transport de voyageurs en Basse-Saxe. Son nom : "Coradia iLint". C’est le constructeur ferroviaire Alstom qui fabrique ce train pour l’Autorité locale des transports de Basse-Saxe (Landesnahverkehrsgesellschaft Niedersachsen, LNVG). Au total, 14 trains à pile à combustible seront produits sur le site de Salzgitter ; ils devraient transporter les voyageurs entre Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude à partir de décembre 2021. Ils remplaceront les éléments automoteurs diesel de l’autorité des transports Elbe-Weser-Verkehrsbetriebe (evb) et supprimeront totalement les émissions de polluants quotidiennes. L’alimentation du train en hydrogène sera assurée par une station de distribution propre de The Linde Group. Le Coradia iLint peut parcourir jusqu’à 1 000 kilomètres avec un plein et peut atteindre une vitesse maximale de 140 km/h. 

Ce jeudi, à Wolfsburg, les directions de la LNVG, d’Alstom et de Linde ont signé devant toute la presse les contrats portant sur la fourniture des 14 trains à pile à combustible ainsi que sur leur entretien et leur alimentation en énergie pour les 30 prochaines années. Olaf Lies, ministre de l’Économie et des Transports de Basse-Saxe, avait convié ses collègues ministres à cette signature à l’occasion de la conférence du ministre des Transports de manière à ce qu’ils puissent se faire leur propre opinion sur le prototype du Coradia iLint, qui prendra en charge l’exploitation pilote sur le réseau de l’evb au printemps 2018, avec un deuxième véhicule. 

À Wolfsburg, le ministre des Transports Olaf Lies a remis l’avis officiel de financement aux deux directeurs généraux de la LNVG, Hans-Joachim Menn et Klaus Hoffmeister. La LNVG fera l’acquisition des trains Coradia iLint pour enrichir sa propre flotte de véhicules et les louera ensuite à un opérateur ferroviaire. Les trains à pile à combustible seront entretenus par Alstom à Bremervörde, au dépôt de l’evb, qui sera agrandi à cet effet. 

Le ministre des Transports, Olaf Lies, s’est ainsi exprimé : « Désormais, le transport ferroviaire non électrifié disposera d’une véritable alternative aux trains au diesel. L’association de l’hydrogène et des piles à combustible est la solution idéale pour protéger l’environnement et révolutionner les secteurs de l’énergie et des transports. Elle permet le stockage d’énergie et le transport ferroviaire de voyageurs sans aucune émission. Nous finançons des technologies innovantes et contribuons de manière durable à la révolution énergétique dans le secteur des transports. Je suis ravi qu’Alstom fabrique ces trains en Basse-Saxe et, par-là, renforce encore son site de production de Salzgitter. »

Enak Ferlemann, secrétaire d’État parlementaire au ministère fédéral des Transports et des Infrastructures numériques (BMVI), a déclaré : « Parce qu’elles sont sans émission, efficaces sur le plan énergétique et économiques, les rames équipées d’une pile à combustible constituent une alternative écologique aux locomotives au diesel. Dans le but de renforcer le site industriel de Basse-Saxe, nous souhaitons financer le projet de la LNVG par un investissement d’environ 8,4 millions d’euros. Cette somme sera financée par le Programme national d’innovation pour les technologies de l’hydrogène et des piles à combustible (NIP 2). » 

MM. Menn et Hoffmeister, qui dirigent l’autorité des transports qui organise le transport régional ferroviaire entre la mer du Nord et le massif du Harz (ce qui représente une dépense annuelle de près de 300 millions d’euros de recettes fiscales) ont également souligné ce point lors de la signature des contrats : « Tandis que les véhicules qui roulent au diesel sont de plus en plus poussés hors du marché, la technologie des piles à combustible a toutes les chances de s’imposer en Allemagne dans les 10 à 15 prochaines années », expliquent-ils tous les deux pour décrire l’avenir du transport ferroviaire. 

Gian Luca Erbacci, Senior Vice-Président d’Alstom en Europe, qui était à Wolfsburg, a également pris la parole : « Cette journée représente une véritable percée dans le transport ferroviaire ainsi qu’un grand pas vers un système de mobilité propre. Pour la première fois au monde, un train régional de voyageurs fonctionnant à l’hydrogène remplacera les trains au diesel, sans aucune émission et avec les mêmes performances qu’un train régional ordinaire et une autonomie pouvant atteindre 1 000 km. Alstom est très fière d’avoir développé le train Coradia iLint à Salzgitter, en Basse-Saxe. Nous remercions le gouvernement fédéral allemand et le gouvernement régional de Basse-Saxe pour le soutien et la confiance qu’ils ont toujours manifestés envers les puissantes capacités d’innovation d’Alstom ».

La garantie d’une alimentation fiable et sûre en énergie est l’une des conditions préalables au succès de l’exploitation des trains à pile à combustible. The Linde Group, chef de file mondial dans le domaine des gaz et de l’ingénierie, sera chargée de l’alimentation en hydrogène des nouveaux trains à pile à combustible. C’est donc elle qui construira et exploitera, en première mondiale, la station de distribution d’hydrogène destinée aux trains à Bremervörde. Les coûts d’investissements nécessaires seront estimés à environ 10 millions d’euros, financés par le gouvernement fédéral.  La LNVG louera les locaux destinés à la station de distribution auprès de l’evb et les mettra à la disposition de Linde AG, qui sera également responsable du permis de construction et d’exploitation. La production d’hydrogène sur place par électrolyse et au moyen d’énergie éolienne sera programmée lors d’une phase ultérieure du projet.

Bernd Eulitz, membre du Conseil d’administration de Linde AG, a souligné : «L’alimentation des véhicules ferroviaires à l’hydrogène est une étape importante dans l’application des piles à combustible dans le domaine des transports sans émission. C’est la première fois que l’association de ce secteur et d’une infrastructure d’alimentation en hydrogène prendra forme dans un contexte étendu et de manière économiquement viable.  Cette évolution stimulera la création d’une société de l’hydrogène et produira de nouvelles solutions pour le stockage et le transport de l’énergie. Nous sommes très fiers de faire partie de ce projet d’innovation. »

Lien vers les photos du Coradia iLint :   https://als.ptn.rs/a/158013

Contacts

MW
Sabine Schlemmer-Kaune
Tel. + 0049 511 120 5426
Mobile: + 0049  171 1853208
sabine.schlemmer-kaune@mw.
niedersachsen.de
 

LNVG
Rainer Peters
Tel. + 0049 511 533 33 170
Mob. + 0049 174 180 89 72
peters@lnvg.de 

Linde AG
Dr. Thomas Hagn
Tel. + 0049 89 357571323
Mob. + 0049 172 2808177
thomas.hagn@linde.com 

Alstom - Presse

Justine Rohée
Tel. + 33 1 57 06 18 81
justine.rohee@alstomgroup.com

Christopher English
Tel. + 33 1 57 06 36 90
christopher.a.english
@alstomgroup.com

Tanja Kampa
Tel. + 0049 5341 900 7690
tanja.kampa@alstomgroup.com

Alstom - Relations
investisseurs

Selma Bekhechi
Tél. + 33 1 57 06 95 39
selma.bekhechi
@alstomgroup.com

Julien Minot
Tél. + 33 1 57 06 64 84
julien.minot@alstomgroup.com