Aller au contenu principal

Alstom signe un protocole d'accord avec la société des chemins de fer ukrainiens pour des locomotives électriques

Contacts presse (Siège)

Samuel Miller

Envoyer un email

Tel: + 33 1 57 06 67 74

Justine Rohée

Envoyer un email

Tel: +331507861881

Relations avec les investisseurs

Selma Bekhechi

Envoyer un email

Tel: + 33 1 57 06 95 39

Julien Minot

Envoyer un email

Tel: + 33 1 57 06 64 84

Download as PDF

19 septembre 2018 – Alstom et la société des chemins de fer ukrainiens (UZ) ont signé un protocole d’accord (MOU) officialisant la coopération pour la fourniture et l’entretien de locomotives électriques. Le protocole d’accord a été signé aujourd'hui par Yevgen Kravtsov, Président du conseil d'administration par intérim de la société des chemins de fer ukrainiens, et Henri Poupart-Lafarge, Président-directeur général d’Alstom, pendant le salon ferroviaire InnoTrans 2018, à Berlin.

La priorité stratégique d’UZ est la rénovation de sa flotte de locomotives électriques. Parmi l’ensemble des exigences d’UZ pour les 10 prochaines années, on compte 495 locomotives, notamment des locomotives de fret de différentes tensions (25 kV, 3 kV, et bi-tension), des locomotives de passagers bi-tension ainsi que les services et l’entretien associés pendant 25 ans. Cela englobe aussi l’homologation du produit en Ukraine et la fourniture de tous les documents pertinents par Alstom.

« Je suis très heureux d’officialiser aujourd'hui cette coopération avec la société des chemins de fer ukrainiens. Alstom est présent dans plus de 60 pays, et nous sommes fiers de compter l’Ukraine parmi eux. Peu importe où nous exerçons nos activités, nous nous adaptons aux conditions locales et nous proposons des solutions appropriées à nos clients. Nous voyons le potentiel élevé du marché ukrainien, et nous serions ravis de participer à la modernisation de l’infrastructure ferroviaire du pays et à sa plus grande intégration sur le marché ferroviaire européen en général », a déclaré Henri Poupart-Lafarge, Président-directeur général d’Alstom.

« Alstom est l’un des principaux fabricants d'équipement de transport ferroviaire au monde. Je me réjouis du fait que le protocole d’aujourd'hui marque le début de notre coopération avec l’entreprise française. Notre objectif stratégique est de renouveler notre flotte de locomotives. Comme nous avons déjà un partenaire stratégique qui nous fournit des locomotives diesel, nous explorons activement les possibilités pour une coopération efficace sur le renouvellement de la flotte de locomotives électriques. Presque 47 % des chemins de fer ukrainiens ont été électrifiés, mais l’objectif est d’augmenter le nombre des zones électrifiées jusqu’à 54 % en deux ans. La coopération avec Alstom est également très importante pour nous, car l’entreprise possède une expérience considérable dans la fabrication de locomotives électriques avec un écartement de 1 520 mm. Par ailleurs, la possibilité d’une localisation maximale des activités au sein d’entreprises ukrainiennes est la condition essentielle de notre coopération avec Alstom », a déclaré Yevgen Kravtsov, Président du conseil d'administration par intérim de la société des chemins de fer ukrainiens.

Suite aux réunions préparatoires, organisées en avril 2018 entre la direction d’Alstom et les autorités ukrainiennes, l’entreprise française a ouvert un bureau de liaison dans le pays.

Le réseau ferroviaire ukrainien possède un écartement de 1 520 mm avec plus de 22 000 kilomètres de voies. Le pays compte développer des itinéraires ferroviaires internationaux vers l’Europe ainsi que moderniser son infrastructure de transport dans tous les segments, que ce soit dans le transport urbain avec les tramways et les métros ou les grandes lignes avec les trains régionaux, interurbains ou à grande vitesse.

Alstom est déjà doté d’une solide expérience dans le domaine des chemins de fer avec un écartement de 1 520 mm, surtout au Kazakhstan et en Azerbaïdjan, où l’entreprise livre des locomotives de fret et de passagers adaptées aux exigences locales depuis 2010. Parmi celles-ci, on compte les locomotives Prima T8 qui transportent du fret lourd et possèdent une capacité de traction très importante. Elles assurent les efforts de traction les plus élevés sur des réseaux électriques, tout en offrant un confort adapté et une sécurité maximale pour parcourir de longues distances. Les dernières versions de Prima T8, comme la KZ8A pour le Kazakhstan et la AZ8A pour l'Azerbaïdjan, peuvent transporter jusqu’à 9 000 tonnes et rouler à 120 km/h. Elles sont adaptées aux conditions les plus extrêmes, notamment les milieux désertiques et le froid extrême (jusqu’à -50ºC).