Aller au contenu principal

L’Aptis d’Alstom choisi dans le cadre du plus important appel d’offres européen de bus électriques

Contacts presse (Siège)

Justine Rohée

Envoyer un email

Tel: +331507861881

Samuel Miller

Envoyer un email

Tel: + 33 1 57 06 67 74

Contact Presse - France Grand Est

Céline Grussenmeyer

Envoyer un email

Tel: +33 388900440

Download as PDF

20 mai 2019 - Alstom est l’un des trois attributaires du plus important appel d’offres européen de bus électriques lancé par la RATP et financé à 100 % par Île-de-France Mobilités. La première tranche ferme porte sur 50 bus. Le montant du contrat cadre pourra aller jusqu’à 133 millions d’euros. Ces Aptis de 12 mètres contribueront au renouvellement massif du parc de bus du réseau francilien. Cette commande fait suite à celle de la Communauté des Transports Strasbourgeois (CTS) pour 12 véhicules.

Grâce à son architecture innovante, Aptis offre une expérience inégalée pour les passagers. Son système d’accostage au plus près du trottoir, son plancher bas intégral complètement plat et les larges portes doubles permettent une circulation facile et un accès aisé à bord des personnes à mobilité réduite et des poussettes. Équipé de larges baies, Aptis propose une surface vitrée 25 % supérieure à celle d’un bus standard ainsi qu’un espace salon à l’arrière offrant une vue panoramique sur la ville.

« Nous sommes très fiers de contribuer à faire de la Région Île-de-France une référence mondiale du transport public urbain routier propre. Cet appel d’offres est majeur et structurant pour Aptis, notre solution de mobilité 100 % électrique conçue par les équipes d’Alstom sur les sites de Hangenbieten et Reichshoffen, en Alsace. Nous sommes ravis de la confiance que nous témoignent la RATP et Île-de-France Mobilités », déclare Jean-Baptiste Eyméoud, Président d’Alstom en France.

Les véhicules commandés par la RATP sont à recharge lente de nuit au dépôt. Une version d’Aptis est également disponible en recharge par opportunité en terminus avec des solutions de recharge par le sol (SRS) ou par le haut.

Aptis a été imaginé pour avoir un coût complet optimisé. Ceci est possible grâce à des coûts de maintenance et d’exploitation réduits et à une durée de vie plus longue que celle des bus standards. Son coût total de possession est équivalent à celui des bus diesel standards actuels sur 20 ans.

Aptis est également référencé depuis septembre 2018 à la Centrale d’Achat du Transport Public (CATP) dans son offre de bus électriques destinée aux acheteurs publics des collectivités territoriales. Ce référencement permet aux collectivités adhérentes de commander des véhicules Aptis directement et simplement auprès de la CATP, sans avoir à lancer de procédures longues et coûteuses.

Depuis la présentation du prototype en mars 2017, plus de 40 000 kilomètres ont été parcourus en conditions réelles d’exploitation par 4 véhicules d’expérimentation en France[1] et en Europe[2]. Ces expérimentations ont permis de tester les spécificités d’Aptis, inspirées du tramway, dans un nouveau contexte, ses performances d’insertion[3], ses capacités d’autonomie, ou encore son système d’aide à la conduite. Aptis a été récompensé par le prix Innovation lors du salon Busworld en 2017. Il a également reçu le certificat officiel Origine France Garantie en janvier 2019 ; ce certificat garantit que plus de 60 % de la valeur ajoutée d’Aptis est française.

La fabrication et les essais seront réalisés sur les deux sites d’Alstom basés en Alsace. Le site de Hangenbieten est en charge de la fabrication des modules d’extrémités (cabine conducteur et salon arrière) ; la fabrication du module passagers central, le montage final et les essais seront quant à eux réalisés sur le site de Reichshoffen. Ce schéma permettra une production en série à partir du troisième trimestre 2019 en s’appuyant sur l’expertise des équipes et en utilisant les surfaces et l’outil de production disponibles sur chacun des sites.

Cinq autres sites d’Alstom en France contribuent à la conception et à la fabrication d’Aptis : Saint-Ouen pour l’intégration système, Tarbes pour la traction, Ornans pour les moteurs, Villeurbanne pour les composants électroniques de la chaîne de traction. Enfin, le site Alstom de Vitrolles développe une des solutions de recharge (SRS).

[1] Paris (lignes RATP 21 et 147), Lyon, Strasbourg, Marseille, La Rochelle, Nantes, Le Mans, Orléans, Versailles, Lourdes, Toulon, Tarbes, Grenoble et Montpellier.

[2] Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Espagne, Italie.

[3] Emprise au sol optimisé dans les virages (-25 % par rapport à un bus classique)