Aller au contenu principal

Les résultats d’Alstom en 2018/19

Contacts presse (Siège)

Justine Rohée

Envoyer un email

Tel: +331507861881

Samuel Miller

Envoyer un email

Tel: + 33 1 57 06 67 74

Relations avec les investisseurs

Julie Morel

Envoyer un email

Tel: +33 6 67 61 88 58

Julien Minot

Envoyer un email

Tel: + 33 1 57 06 64 84

Download as PDF

 

  • Un niveau de prise de commande excellent à 12,1 milliards d’euros, conduisant à un nouveau record du carnet de commandes à 40,5 milliards d’euros
  • Une solide performance opérationnelle avec un chiffre d’affaires à 8,1 milliards d’euros (en croissance de 10 %) et une marge d’exploitation ajustée de 7,1 %
  • Un dividende proposé à 5,50 euros par action

 

7 mai 2019 – Entre le 1er avril 2018 et le 31 mars 2019, Alstom a enregistré 12,1 milliards d’euros de commandes. Au cours de cette même période, le chiffre d’affaires a atteint 8,1 milliards d’euros, correspondant à une croissance de 10 % (11 % à périmètre et taux de change constants). Le résultat d’exploitation ajusté s’est élevé à 570 millions d’euros, en progression de 44 % par rapport à l’année dernière, soit une marge de 7,1 %. Le résultat net (part du Groupe)  a atteint 681 millions d’euros, contre 365 millions d’euros l’année précédente, incluant un résultat net des activités non poursuivies exceptionnel de 248 millions d’euros.

Alstom dispose d’un bilan très solide. Au cours de l’exercice fiscal 2018/19, le cash-flow libre s’est élevé à 153 millions d’euros. La trésorerie nette, incluant le résultat de la cession de ses participations dans les trois alliances Energie à General Electric, s’élève à 2 325 millions d’euros au 31 mars 2019. Les capitaux propres étaient de 4,2 milliards d’euros au 31 mars 2019.

Lors de sa prochaine Assemblée Générale prévue le 10 juillet 2019, Alstom proposera un dividende de 5,50 euros par action.
Chiffres clés

(en millions d’euros)

2017/18*

2018/19

% variation publiée

% variation organique

Données publiées

 

 

 

 

 

Carnet de commandes

35 239

40 481

15 %

13 %

 

Commandes reçues

7 183

12 107

69 %

71 %

 

Chiffre d’affaires

7 346

8 072

10 %

11 %

 

Résultat d’exploitation ajusté

397

570

44 %

 

 

Marge d’exploitation ajustée

5,4 %

7,1%

 

 

 

Résultat net - Part du Groupe

365

681

 

 

 

Cash-flow libre

128

153

 

 

 

Trésorerie / (Dette) nette

(255)

2 325

 

 

 

Capitaux propres

3 430

4 159

 

 

 

             

            *Retraité IFRS 9 & 15

 « Alstom a profité cette année d’une dynamique commerciale exceptionnelle avec un niveau de prise de commande record de 12 milliards d’euros, dont notamment deux contrats majeurs avec le renouvellement de la flotte des trains à très grande vitesse en France et le projet d’un système complet de métro à Montréal. Une croissance très forte du chiffre d’affaires et la nouvelle amélioration de la marge confirment le succès de notre stratégie 2020, qui est désormais achevée. » a déclaré Henri Poupart-Lafarge, Président-Directeur Général d’Alstom.

***

Succès de la stratégie 2020 et performance 2018/19

La stratégie 2020 d'Alstom repose sur les cinq piliers suivants :

1- Une organisation orientée client

Le Groupe a enregistrée 12 107 millions d’euros de commandes au cours de l’exercice fiscal 2018/19, à comparer à 7 183 millions d’euros pour la même période l’année dernière.

Alstom a signé des contrats dans l’ensemble des régions cette année dont une commande pour 100 trains très grande vitesse de nouvelle génération en France, un train régional express sans conducteur pour Montréal, un contrat de maintenance pour le métro de Riyad, le matériel roulant du Grand Paris Express en France, des trains régionaux au Luxembourg, des trains et de la maintenance en Italie, un contrat de matériel roulant majeur pour Mumbai, un système de métro intégré pour Taipei, un contrat de maintenance à long terme pour le matériel roulant et la signalisation du métro de Sydney, un système de contrôle des trains embarqué en Norvège, des locomotives électriques au Maroc et des tramways Citadis pour Francfort. Les commandes en signalisation ont atteint 1,5 milliards d’euros soit un ratio commande sur chiffre d’affaires de 1,2.

A 40,5 milliards d’euros au 31 mars 2019, le carnet de commandes offre une bonne visibilité sur le chiffre d’affaires à venir.

2 - Une gamme complète de solutions

Au cours de l’exercice 2018/19, le chiffre d’affaires d’Alstom a atteint 8 072 millions d’euros, en hausse de 10 % (11 % à périmètre et taux de change constants).

Les activités de signalisation, systèmes et services représentaient 57 % du chiffre d’affaires en 2018/19. Le chiffre d’affaires de l’activité systèmes a augmenté d’environ 16 % grâce à l’avancement des projets de systèmes urbains au Moyen-Orient et le métro de Panama en Amérique Latine. Le chiffre d’affaires de l’activité services a atteint 1,6 milliard d’euros avec notamment la contribution notamment des contrats long termes au Royaume-Uni et en Italie. Le chiffre d’affaires de l’activité signalisation s’élève à 1,3 milliard d’euros, avec une plus faible activité au Royaume-Uni et au Brésil. Le chiffre d’affaires de l’activité matériels roulants a atteint 3,4 milliards d’euros avec les livraisons de trains régionaux et à grande vitesse en Europe et l’accélération du projet Amtrak aux Etats-Unis.

3 - L’innovation créatrice de valeur

Alstom a maintenu son niveau de recherche et développement (dépenses brutes) à 380 millions d’euros, soit 4,7 % du chiffre d’affaires, au cours de l’année fiscale 2018/19. Les principaux programmes sont le renouvellement des gammes de matériels roulants, la réalisation de recherche et développement en signalisation et l’investissement dans des solutions digitales. En septembre 2018, le train à hydrogène d’Alstom, Coradia iLint, est entré en service commercial en Basse-Saxe, une première mondiale. En mars 2019, Alstom a ouvert StationOne, la première plateforme en ligne autonome d’Alstom dédiée au secteur ferroviaire. Enfin, le bus électrique APTIS a remporté un premier contrat à Strasbourg, en France.

4 - L'excellence opérationnelle et environnementale

Alstom a généré un résultat d’exploitation ajusté de 570 millions d’euros en 2018/19, comparé à 397 millions d’euros l’année précédente, soit une hausse de 44 %. La marge d’exploitation ajustée s’est établie à 7,1 % pour l’année fiscale 2018/19, contre 5,4 % en 2017/18. Cette progression continue résulte d’une augmentation des volumes, des gains d’efficacité dans la performance opérationnelle et une structure de coûts contenue. Lors de l’année fiscale 2018/19, le résultat net (part du Groupe) a atteint 681 millions d’euros, contre 365 millions d’euros l’année précédente, incluant un résultat net des activités non poursuivies exceptionnel de 248 millions d’euros lié à la transaction avec General Electric.

En termes d'excellence environnementale, la consommation d'énergie devra être réduite de 20 % pour les solutions et de 10 % pour les opérations d'ici 2020. Ayant l’objectif d’améliorer constamment la sécurité au travail, le Groupe vise un taux de fréquence des accidents du travail[1] de 1 d’ici 2020. Alstom a déjà réduit la consommation d’énergie de ses solutions de 17 % et de ses opérations de
13 % et ramené cette année son taux de fréquence des accidents1 à 1.1.

Alstom a amélioré sa note dans les indices Dow Jones Sustainability, Monde et Europe en 2018 avec une note globale de 81 sur 100 au classement DJSI, soit un point de plus par rapport à l'an dernier. Alstom a obtenu un « A- » au questionnaire du CDP 2018 sur le changement climatique.

5 - Une culture fondée sur la diversité et l’entrepreneuriat

Pour être à l'image de ses passagers, Alstom a l'ambition d'accroître la diversité de ses effectifs et s'est fixé l’objectif d’avoir 25 % de femmes à des postes de direction en 2020. En 2018/19, ce taux atteignait 21%.

Les collaborateurs Alstom, où qu'ils soient dans le monde, partagent tous la même culture, soutenue par des valeurs éthiques et d’intégrité fortes. En juin 2017, Alstom a obtenu la certification ISO 37001 pour son système de management anticorruption, ce qui confirme son engagement dans la lutte contre la corruption. Alstom a aussi annoncé que la période d’obligation d’auto déclaration de trois ans que le groupe a accepté dans le cadre de l’accord (« Plea Agreement ») du 22 décembre 2014 est achevée, couronnant ainsi les efforts de l’entreprise au cours de cette période. C’est également le résultat d’une étroite coopération avec le Département américain de la Justice (DOJ). L’entreprise reste déterminée à atteindre le plus haut degré d’intégrité dans ses activités et continuera de développer son programme de conformité.

***

Un bilan solide

Au cours de l’exercice fiscal 2018/19, le cash-flow libre du Groupe était positif à 153 millions d’euros, bénéficiant de l’évolution positive du résultat d’exploitation, et impacté par la progression des investissements de transformation, la variation du besoin en fond de roulement marquée par l’accélération des importants projets signés les années précédentes, ainsi que coûts du projet Siemens / Alstom.

Alstom a porté ses investissements à 207 millions d’euros au cours de l’exercice fiscal 2018/19, contre 203 millions d’euros l’année précédente. A fin mars 2019, le montant cumulé des investissements de transformation s’élevaient à 269 millions d’euros, sur une enveloppe d’environ 300 millions d’euros, avec notamment la progression de la construction des usines en Afrique du Sud et en Inde.

Le Groupe disposait d’un montant de cash brut de 3,432 millions d’euros à fin mars 2019, ainsi que d’une ligne de crédit non tirée de 400 millions d’euros. Après le remboursement à maturité d’une obligation pour un montant de 371 millions d’euros en octobre 2018, la dette obligataire d’Alstom s’élevait à 878 millions d’euros à fin mars 2019. La trésorerie nette d’Alstom, incluant le résultat de la cession de ses participations dans les trois alliances Energie à General Electric, s’élève à 2 325 millions d’euros au 31 mars 2019. Enfin, les capitaux propres atteignaient 4 159 millions d’euros au 31 mars 2019, contre 3 430 millions d’euros au 31 mars 2018.

***

Dividende

Le Conseil d’Administration a décidé de proposer un dividende de 5,50 euros par action à l’Assemblée Générale qui se réunira le 10 juillet 2019, étant donné la position cash net au 31 mars 2019, positivement impactée par la cession des participations dans les trois alliances Energie à General Electric pour 2 594 millions d’euros.

Il serait détachable le 15 juillet 2019 et la date d’arrêté serait le 16 juillet 2019. Le dividende serait payable en espèce à compter du 17 juillet 2019.

***

Perspectives

Les perspectives d’Alstom seront communiquées à l’occasion du Capital Markets Day qui se tiendra à Paris le 24 juin 2019.

Le rapport de gestion ainsi que les comptes consolidés, approuvés par le Conseil d’administration qui s’est tenu le 6 mai 2019, sont disponibles sur le site internet d’Alstom : www.alstom.com. Les comptes ont été audités et certifiés.

Conformément aux recommandations AFEP-MEDEF, les informations sur la rémunération du dirigeant mandataire social d’Alstom sont disponibles sur le site internet d’Alstom : www.alstom.com, rubrique Découvrez-nous/Gouvernement d’entreprise/Rémunération des dirigeants mandataires sociaux.

Ce communiqué de presse contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction d’Alstom. Ces informations et déclarations de nature prospective s’appliquent au périmètre actuel du Groupe et sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d’incertitude importants (tels que ceux décrits dans les documents déposés par Alstom auprès de l’Autorité des marchés financiers) qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n'ont de valeur qu'au jour de leur formulation et Alstom n'assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sous réserve de la réglementation applicable.

Annexe 1a – Repartition par géographie

Données publiées

2017/18

%

2017/18

%

2018/19

%

(en millions d’euros)

(publié)

Contrib.

(retraité IFRS 9 & 15)

Contrib.

 

Contrib.

Europe

3 507

48 %

3 507

48 %

7 337

60 %

Amériques

1 628

23 %

1 628

23 %

2 155

18 %

Asie / Pacifique

980

14 %

980

14 %

1 429

12 %

Moyen-Orient / Afrique

1 068

15 %

1 068

15 %

1 186

10 %

Commandes par destination

7 183

100 %

7 183

100 %

12 107

100 %

 

 

Données publiées

2017/18

%

2017/18

%

2018/19

%

(en millions d’euros)

(publié)

Contrib.

(retraité IFRS 9 & 15)

Contrib.

 

Contrib.

Europe

3 938

50 %

3 749

51 %

4 061

51 %

Amériques

1 531

19 %

1 333

18 %

1 470

18 %

Asie / Pacifique

974

12 %

900

12 %

921

11 %

Moyen-Orient / Afrique

1 508

19 %

1 364

19 %

1 620

20 %

CA par destination

7 951

100 %

7 346

100 %

8 072

100 %

 

Annexe 1b – Repartition par produit

Données publiées

2017/18

%

2017/18

%

2018/19

%

(en millions d’euros)

(publié)

Contrib.

(retraité IFRS 9 & 15)

Contrib.

 

Contrib.

Matériels roulants

3 189

45 %

3 189

45 %

6 078

50 %

Services

2 180

30 %

2 180

30 %

3 144

26 %

Systèmes

523

7 %

523

7 %

1 359

11 %

Signalisation

1 291

18 %

1 291

18 %

1 526

13 %

Commandes par destination

7 183

100 %

7 183

100 %

12 107

100 %

 

Données publiées

2017/18

%

2017/18

%

2018/19

%

(en millions d’euros)

(publié)

Contrib.

(retraité IFRS 9 & 15)

Contrib.

 

Contrib.

Matériels roulants

3 464

43 %

3 150

43 %

3 448

43 %

Services

1 480

19 %

1 354

18 %

1 556

19 %

Systèmes

1 691

21 %

1 527

21 %

1 766

22 %

Signalisation

1 316

17 %

1 315

18 %

1 302

16 %

CA par destination

7 951

100 %

7 346

100 %

8 072

100 %

 

Annexe 2 – Compte de résultat

Données publiées

2017/18

2017/18

2018/19

(en millions d’euros)

(publié)

(retraité IFRS 9 & 15)

 

Chiffre d’affaires

                    7 951

7 346

8 072

Résultat d’exploitation ajusté (aEBIT)

514

397

570

Charges de restructuration

(47)

(47)

(65)

Autres charges

(86)

(86)

(97)

Résultat d’exploitation (EBIT)

381

264

408

Résultat financier

(91)

(99)

(88)

Impôts sur les bénéfices

(73)

(59)

(70)

Quote-part des résultats nets des sociétés mises en équivalence

216

216

195

Intérêts minoritaires des activités poursuivies

(10)

(9)

(12)

Résultat net - activités non poursuivies*

52

52

248

Résultat net – Part du Groupe

475

365

681

*part du Groupe

 

Annexe 3 – Cash-flow libre

Données publiées

2017/18

2018/19

(en millions d’euros)

(retraité IFRS 9 & 15)

 

Résultat d’exploitation

264

408

Dépréciations et amortissements

168

194

Acquisition d’immobilisations corporelles et incorporelles

(203)

(207)

R&D capitalisés

(90)

(68)

Variation du besoin en fonds de roulement

91

(12)

Frais financiers décaissés

(66)

(90)

Impôts sur les sociétés décaissés

(93)

(105)

Autres

57

33

Cash-flow libre

128

153

 

Annexe 4 – Définitions d’indicateurs financiers non codifiés par des organismes de normalisation comptable

Cette section présente les indicateurs financiers utilisés par le Groupe qui ne sont pas codifiés par des organismes de normalisation comptables.

Commandes reçues

Une nouvelle commande n’est enregistrée en commandes reçues que lorsque le contrat crée des droits exécutoires entre le Groupe et son client.

Quand cette condition est remplie, la commande est enregistrée à son montant contractuel.

Si le contrat est libellé dans une devise autre que la devise fonctionnelle de l’entreprise consolidée, le Groupe utilise des contrats à terme pour éliminer le risque de change. Les commandes sont alors reconnues en utilisant le taux de change comptant à la date de mise en place de la couverture.

Carnet de commande

Le carnet de commandes représente le chiffre d’affaires non encore reconnu sur des commandes déjà reçues.

Le carnet de commandes à la clôture d’un exercice est calculé comme suit :

  • carnet de commandes à l’ouverture de l’exercice ;
  • plus nouvelles commandes reçues au cours de l’exercice ;
  • moins annulations de commandes enregistrées au cours de l’exercice ;
  • moins chiffre d’affaires reconnu sur l’exercice.

 

Ratio commandes sur chiffre d’affaires

Le ratio commandes sur chiffre d’affaires est le ratio des commandes reçues sur le montant total des ventes réalisées sur une période spécifique.

Le carnet de commandes correspond aux le prix de transaction affecté aux obligations de prestation restant à remplir, selon les exigences d’informations quantitatives et qualitatives de la norme IFRS15.

Résultat d’exploitation ajusté

Suite à la nouvelle organisation mise en place, le Groupe s’est doté d’un nouvel indicateur de performance pour refléter la performance opérationnelle récurrente : le résultat d’exploitation ajusté (aEBIT). Cet indicateur est aussi utilisé par le marché et les concurrents directs du Groupe.

L’aEBIT correspond au résultat d’exploitation ajusté des éléments suivants:

  • Coûts nets de restructuration et de rationalisation ;
  • Dépréciation des actifs incorporels et corporels ;
  • Plus ou moins-values sur cessions de titres ou réévaluations de titres, ou dans les cas de changement de contrôle;
  • Tout élément non récurrent comme des coûts encourus ou des dépréciations d’actifs évalués dans le cadre de regroupements d’entreprise, ainsi que des charges liées à des procédures judiciaires n’entrant pas dans le cadre normal des affaires.

Un événement non récurrent est un événement exceptionnel, dont les impacts sont significatifs et n’ayant pas vocation à se reproduire dans le futur.

La marge d’exploitation ajustée correspond au résultat d’exploitation ajusté en pourcentage du chiffre d’affaires.

L’indicateur non Gaap « résultat d’exploitation ajusté» et l’indicateur Gaap « résultat d’exploitation» se réconcilient de la manière suivante :

 

Exercice clos le

Exercice clos le

(en millions d’euros)

31 mars 2018

(retraité IFRS 9 & 15)

31 mars 2019

Résultat d’exploitation ajusté (aEBIT)

397

570

Charges de restructuration

(47)

(65)

Amortissement de l’allocation du prix d’acquisition et coûts d’intégration

(25)

(15)

Coûts de la transaction Siemens

(39)

(74)

Autres et perte de valeur sur actifs

(22)

(8)

Résultat d’exploitation (EBIT)

264

408

 

Cash-flow libre

Le cash-flow libre se définit comme la variation nette de la trésorerie liée à l’exploitation, moins les dépenses d’investissement incluant les coûts de développement capitalisés, nettes des cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles. Le cash-flow libre n’inclut pas le produit des cessions d’activité.

L’indicateur financier le plus directement comparable en normes IFRS au cash-flow libre est la variation nette de trésorerie liée à l’exploitation.

Un rapprochement entre ces deux indicateurs est présenté ci-dessous :

 

Exercice clos le

Exercice clos le

(en millions d’euros)

31 mars 2018

(retraité IFRS 9 & 15)

31 mars 2019

Variation nette de la trésorerie liée à l’exploitation

418

425

Acquisition d’immobilisations corporelles et incorporelles (coûts de R&D capitalisés inclus)

(293)

(275)

Produits de cession des immobilisations corporelles et incorporelles

3

2

Cash-flow libre

128

153

 

Alstom utilise le cash-flow libre aussi bien à des fins d’analyses internes que pour sa communication externe car le Groupe estime qu’il apporte un éclairage pertinent sur le montant réel de trésorerie générée ou utilisée par l’exploitation.

Trésorerie/(dette) nette

La trésorerie/(dette) nette est définie comme la somme de la trésorerie et des équivalents de trésorerie, des autres actifs financiers courants, et des actifs financiers non courants directement associés aux passifs comptabilisés en dette financière, diminuée de la dette financière courante et non courante.

 

Exercice clos le

Exercice clos le

(en millions d’euros)

31 mars 2018

31 mars 2019

Trésorerie et équivalents de trésorerie

1 231

3 432

Autres actifs financiers courants

8

10

Actifs financiers non courants directement associés aux passifs comptabilisés en dette financière

213

201

Moins :

 

 

Dettes financières courantes

543

1 032

Dettes financières non-courantes

1 164

286

Trésorerie/(dette) nette en fin de période

(255)

2 325

 

Données organiques

Les chiffres présentés dans cette section incluent des indicateurs de performance présentés à structure réelle et sur une base organique. Les chiffres sont présentés sur une base organique afin d’éliminer l’incidence des modifications de périmètre et de la conversion en euros des comptes libellés en devises étrangères. Le Groupe utilise les chiffres présentés sur une base organique à la fois à des fins d’analyses internes et pour sa communication externe car il estime qu’ils permettent d’analyser et d’expliquer les variations d’une période à une autre. Cependant, ces chiffres présentés sur une base organique ne sont pas des indicateurs de performance selon les principes comptables IFRS.

 

Exercice clos le 31 mars 2018

(retraité IFRS 9 & 15)

 

Exercice clos le 31 mars 2019

 

 

 

(en millions d’euros)

Données réelles

Effet change

Effet périmètre

Données organiques

 

Données réelles

Effet périmètre

Données organiques

 

% Var Act.

% Var Org.

Carnet de commandes

35 239

(56)

-

35 183

 

40 481

(623)

39 858

 

15 %

13 %

Commandes

7 183

(83)

-

7 101

 

12 107

-

12 107

 

69 %

71 %

Chiffre d’affaires

7 346

(44)

-

7 302

 

8 072

-

8 072

 

10 %

11 %

                               

 

[1] Nombre de blessés lors d’accidents de travail avec arrêt de travail d’une journée ou plus par millions d’heures travaillées