Aller au contenu principal

Leader mondial d’une mobilité plus verte et plus intelligente

Pour faire face aux enjeux de la mobilité de demain, notre ambition pour nos clients et partenaires, est d’imaginer et développer pour eux des systèmes de mobilité complets, les plus efficaces, intelligents et durables.

L'innovation au service de la mobilité durable

Suivez-nous sur

Une gamme complète de solutions de mobilité

Alstom propose une gamme complète d'équipements et de services, des trains à grande vitesse, métros, tramways et e-bus aux systèmes intégrés, services sur mesure, infrastructure, signalisation et solutions de mobilité digitales.

Découvrez nos solutions

Suivez-nous sur

Salle de presse

Retrouvez les derniers communiqués de presse et actualités d'Alstom, les dossiers de presse, vos contacts presse régionaux et bien plus encore !

Accéder à la salle de presse

Suivez-nous sur

Retrouvez ici les informations pour les investisseurs et les actionnaires

Accédez à nos informations financières et boursières, à notre agenda financier, aux informations réglementées, aux assemblées générales et aux contacts et présentations pour investisseurs.

Voir plus

Suivez-nous sur

Oui, nous faisons avancer les trains. Découvrez comment nous faisons avancer le monde.

Chez Alstom, nous construisons une culture agile, inclusive et responsable, au sein de laquelle des talents d’horizons différents se voient offrir des opportunités de formation, de développement et d’évolution professionnelle, avec la possibilité d’occuper différents postes dans de nombreuses zones géographiques.

Rejoignez nous

Solides résultats d’Alstom au premier semestre 2022/23. Perspectives pour l’exercice fiscal 2022/23 et objectifs à moyen terme 2024/25 confirmés, soutenus par un modèle d’affaires résilient

Télécharger le PDF
Relations avec les investisseurs

Martin Vaujour

Envoyer un email

Estelle Maturell Andino

Envoyer un email
Contacts presse (Siège)

Coralie Collet

Envoyer un email

Samuel Miller

Envoyer un email
  • Prises de commandes à 10,1 milliards d’euros

  • Chiffre d’affaires à 8 milliards d’euros, en hausse de 8 %[1] comparé à l’année dernière, en ligne avec la trajectoire

  • Marge d’exploitation ajustée[2] à 4,9 %

  • Résultat net ajusté[2] à 179 millions d’euros

  • Cash-flow libre à (45) millions d’euros.

  • Perspectives pour l’exercice fiscal 2022/23 :

    • Marge d’exploitation ajustée de 5,1 % à 5,3 %

    • Cash-flow libre : entre 100 et 300 millions d’euros

  • Objectifs à moyen terme 2024/25 confirmés

16 novembre 2022 – Au cours du premier semestre 2022/23 (du 1er avril au 30 septembre 2022), Alstom a enregistré 10,1 milliards d’euros de commandes. Le chiffre d’affaires du Groupe a atteint 8 milliards d’euros, en ligne avec la trajectoire visée, le ratio « commandes sur chiffre d’affaires » s’établissant à un solide niveau de 1,25. Le carnet de commandes a atteint 85,9 milliards d’euros, offrant une forte visibilité sur les ventes futures.

Le résultat d’exploitation ajusté d’Alstom a atteint 397 millions d’euros, équivalent à une marge d’exploitation ajustée de 4,9 %. Le résultat net ajusté a atteint 179 millions d’euros et le cash-flow libre s’est élevé à (45) millions d’euros au cours de ce premier semestre.

« Nous avons délivré une solide performance commerciale au cours de ce premier semestre, marquée notamment par trois nouveaux succès de notre train régional Coradia StreamTM en Allemagne, en Roumanie et en Espagne, et un niveau remarquable de commandes reçues en Services. La dynamique de marché reste très positive, portée par des clients qui confirment leurs plans d’investissement dans toutes les régions. Notre performance opérationnelle est en amélioration continue à mesure que nous progressons dans l’intégration de Bombardier Transport conformément au plan. Par conséquent, la qualité de notre carnet de commandes s’améliore, avec pour résultat la réalisation des objectifs et l’amélioration de la profitabilité malgré un environnement macro-économique difficile. Confiants dans la résilience de notre modèle d’affaires, nous restons pleinement engagés à notre plan stratégique Alstom in Motion 2025 », a déclaré Henri Poupart-Lafarge, Président du Conseil d’administration et Directeur Général d’Alstom.

Chiffres clés[3]

Données publiées

(En millions d’euros)

Semestre clos au

30 septembre 2021

Semestre clos au

30 septembre 2022

% variation publiée

% variation organique

Carnet de commandes

76 362

85 932

13 %

9 %

Commandes reçues[4]

9 726

10 072

4 %

(1) %

Chiffre d’affaires

7 443

8 048

8 %

5 %

Résultat d’exploitation ajusté[4]

335

397

18 %

 

Marge d’exploitation ajustée[4]

4,5 %

4,9 %

 

 

EBIT avant APA[4]

179

200

 

 

Résultat net ajusté[4]

172

179

 

 

Cash-Flow libre

(1 461)

(45)

 

 

***

Situation stratégique et commerciale

Le Groupe a progressé sur les quatre piliers stratégiques de sa stratégie Alstom in Motion 2025 au cours du premier semestre de l’exercice fiscal 2022/23.

1. Croître en offrant toujours plus de valeur à nos clients

  • Commandes

Au cours du premier semestre de l’exercice fiscal 2022/23, le Groupe a enregistré 10,1 milliards d’euros de commandes, témoignant d’un succès commercial important dans de multiples zones géographiques, notamment en Europe, Asie/Pacifique et en Afrique/Moyen-Orient/Asie centrale, et différentes lignes de produits, notamment les matériels roulants et les services. Les commandes de services ont atteint un très haut niveau de 3,0 milliards d’euros. 

En Europe, Alstom a enregistré un niveau de commande de 6,6 milliards d’euros au cours du premier semestre de l’exercice fiscal 2022/23 contre 6,3 milliards d’euros lors du premier semestre de l’exercice précédent. En particulier, Alstom a décroché un contrat portant sur la fourniture de 130 trains Coradia StreamTM de grande capacité à deux niveaux ainsi que leur maintenance pendant 30 ans pour le réseau du Bade-Wurtemberg en Allemagne, incluant une option jusqu’à 100 trains supplémentaires. En France, le groupe a reçu une commande additionnelle de 15 trains à très grande vitesse Avelia HorizonTM (TGV) de nouvelle génération par SNCF Voyageurs.

Alstom a également signé un accord historique avec l’opérateur national suédois SJ pour fournir 25 trains électriques à très grandes vitesse Zefiro ExpressTM, incluant une option de 15 trains additionnels. En Roumanie, Alstom et l’Autorité Ferroviaire Roumaine (ARF) ont conclu un contrat pour la livraison de 17 trains interrégionaux Coradia StreamTM avec services de maintenance associés pendant 15 ans. Au Royaume-Uni, Alstom a signé un contrat de services ferroviaires de type TSSSA (Technical Support and Spares Supply Agreement) avec Govia Thameslink Railway (GTR) pour une période de cinq ans et cinq mois, afin de s'aligner sur la durée du contrat de franchise de GTR. En Espagne, Alstom a remporté un contrat auprès de l'opérateur catalan FGC (Ferrocarrils de la Generalitat de Catalunya) pour la fourniture de 10 nouveaux trains régionaux Coradia StreamTM, ainsi que la maintenance associée pendant une période de 15 ans, destinée à la nouvelle ligne ferroviaire qui reliera le centre-ville de Barcelone à l'aéroport d'El Prat.

Dans la région Amériques, Alstom a enregistré un niveau de commande de 0,8 milliard d’euros contre 2,3 milliards d’euros lors du premier semestre de l’exercice précédent. La performance en Amérique l’année dernière était principalement due aux contrats pour les projets ferroviaires au Mexique et au Brésil.

Dans la région Asie/Pacifique, les prises de commandes s’élèvent à 1,7 milliards d’euros, contre 1,0 milliard d’euros sur la même période de l’exercice précédent. En Australie, Alstom a signé un contrat-cadre avec le ministère des Transports de Victoria, en Australie, pour la fourniture de 100 tramways nouvelle génération (TNG) à plancher bas FlexityTM destinés au plus grand réseau urbain de tramways du monde. S’élevant à environ 700 millions d’euros, le contrat comprend la fourniture du matériel roulant et la maintenance pendant 15 ans, ce qui en fait le plus gros contrat de tramways en Australie et dans l’hémisphère sud. En Inde, le Groupe a décroché le contrat de la MPMRCL (Madhya Pradesh Metro Rail Corporation Limited) pour livrer 156 voitures MoviaTM avec 15 années de maintenance intégrale. Cette commande inclut l’installation de la dernière génération de système de signalisation CBTC (contrôle des trains basé sur la communication), ainsi que des systèmes de commande de train et de télécommunications, incluant chacun sept ans de maintenance intégrale, pour les projets de métro de Bhopal et Indore.

Dans la région Afrique/Moyen-Orient/Asie centrale, Alstom a enregistré des prises de commandes pour un montant de 1,0 milliard d’euros, contre 0,2 milliard d’euros lors du premier semestre de l’exercice précédent, principalement grâce au contrat en Égypte, pour la fourniture de 55 trains de 9 voitures Metropolis et un contrat de maintenance de 8 ans, d'une valeur de 876 millions d'euros auprès de l'Autorité Nationale des Tunnels, pour la modernisation de la ligne 1 du métro du Caire.

Au 30 septembre 2022, le carnet de commandes a atteint 85,9 milliards d’euros, offrant au Groupe une forte visibilité sur ses ventes futures.

  • Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires d'Alstom s’élève à 8,0 milliards d’euros au cours du premier semestre de l’exercice fiscal 2022/23, soit une hausse de 8 % sur une base réelle et 5 % sur une base organique par rapport au semestre clos le 30 septembre 2021. Les ventes relatives aux contrats non-performants, définis comme étant les ventes sur des projets ayant une marge à terminaison négative, s'élèvent à 1,3 milliard d’euros au cours du premier semestre de l’exercice 2022/23.

Le chiffre d’affaires de l’activité Matériels Roulants a atteint 4,4 milliards d’euros, représentant une  augmentation de 2 % sur une base réelle, résultant de la bonne exécution d’importants contrats de matériels roulants, notamment les trains CoradiaTM Stream aux Pays-Bas, les trains régionaux Regio 2N et les trains périurbains Francilien pour la SNCF, les trains EMU de Métro Parisien pour la RATP en France, les trains Metropolis pour Transports Metropolitans de Barcelone en Espagne, les trains ICE 4 et les trains S-Bahn Stuttgart pour la Deutsche Bahn en Allemagne, les trains AventraTM au Royaume-Uni et les voitures multifonctionnelles à deux niveaux de type M7 pour la SNCB en Belgique.

D’autre part, d’importants contrats de matériels roulants tels que les trains à deux niveaux TWINDEXX pour SBB en Suisse, ainsi que les trains CoradiaTM Stream en Italie arrivent à terme, générant un niveau de ventes plus faible par rapport au premier semestre de l’exercice fiscal précèdent.

Le chiffre d’affaires de l’activité Services s’est élevé à 1,8 milliard d’euros, en progression de 16 % comparé à l’exercice précédent, bénéficiant d’une croissance de la maintenance en Europe ainsi que des opérations de trains dans la région Amérique.

En Signalisation, Alstom a annoncé 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 7 % comparé à l’exercice précédent, porté par un niveau d’exécution stable en Europe et en APAC ainsi qu’une performance croissante en Allemagne.

Le chiffre d’affaires de l’activité Systèmes a augmenté de 41 % sur une base réelle et s’est élevé à 0,7 milliard d’euros, reflétant une accélération de l’exécution sur des projets-clés, notamment les projets de monorail du Caire, en Thaïlande et à Montréal, ainsi que les contributions de nouvelles commandes.

  • Cessions

Le Groupe a annoncé en juillet 2022 avoir conclu le transfert à Hitachi Rail des activités liées
à la contribution de Bombardier Transport au train à très grande vitesse V300 ZEFIRO. Alstom continuera d’honorer ses obligations concernant les commandes de matériel roulant de
Trenitalia et ILSA pour assurer une transition en douceur.

En août 2022, le Groupe a également complété la cession de sa plate-forme Coradia Polyvalent, de son site de production de Reichshoffen en France, et de sa plate-forme TALENT3 à CAF.

Ces jalons mettent un point final aux cessions requises par la Commission européenne relatives à l’acquisition de Bombardier Transport par Alstom.

***

2. Innover en créant des solutions de mobilités plus durables et plus intelligentes pour tous

Au cours du premier semestre 2022/23, Alstom a franchi d'importantes étapes et a lancé une série d'initiatives afin d’accélérer sa transformation en un groupe plus compétitif et plus agile. Les dépenses de R&D ont atteint 231 millions d'euros[5], soit 2,9 % du chiffre d'affaires, au premier semestre de l'exercice 2022/23, reflétant les investissements continus du Groupe dans l'innovation, en particulier dans les domaines suivants :

Efficacité énergétique : Alstom met l'accent sur l'efficacité aérodynamique pour réduire la consommation d'énergie de ses trains à grande vitesse. Le nouvel Avelia Horizon (connu sous le nom de TGV M) a une résistance à l’air réduite de 16 % par rapport à l'Euroduplex, ce qui représente près de la moitié de la consommation d'énergie à grande vitesse.

Réduction du bruit : Flexx Curve est une solution innovante pour réduire la résistance des roues et le niveau sonore dans les courbes. Il réduit le bruit de crissement dans les courbes d'environ 15 dB et la consommation d'énergie de 80 %.

L'expérience du passager : La solution d'éclairage intelligent d'Alstom est un système de contrôle intelligent de la lumière qui permet d'ajuster automatiquement l'éclairage LED intérieur en fonction du niveau de lumière naturelle, de la météo, de l'heure de la journée, de la saison et de la densité de passagers. Pour ces derniers, elle permet d'améliorer leur bien-être et de créer une ambiance agréable tout en respectant le cycle physiologique humain.

Train autonome : la technologie ATO (Automatic Train Operation) d'Alstom vise à maximiser et à optimiser l'exploitation, à augmenter la capacité des lignes, à réduire la consommation d'énergie et les coûts, et à améliorer le service général (confort et ponctualité) pour les passagers. Plusieurs étapes importantes ont été franchies sur ce semestre (pour le compte notamment de la SNCF) aussi bien pour le transports de passagers (succès des premiers tests de conduite sans conducteur dans la cabine) que pour le fret (succès du test de détection d’un système de signalisation latérale automatique et d’un radar de détection d’obstacle sur la voie).

Ordinateur de bord : Alstom est en avance sur ses concurrents en ce qui concerne la fonction de contrôle de la signalisation embarquée pour les solutions urbaines et grandes lignes. La solution d'Alstom est une carte de cybersécurité dédiée avec un accès à distance permettant un diagnostic et des mises à jour faciles, une réduction de l'espace et du poids (- 60 % du volume d’équipement par rapport à la génération précédente, ce qui permet de gagner jusqu'à un siège de plus pour un passager ou plus d'espace pour le conducteur).

Traction verte : La pile à combustible Helion de troisième génération d'Alstom est conçue sur mesure pour les applications de forte puissance. Elle est modulaire et robuste, avec une fiabilité accrue et une durée de vie prolongée, tout en consommant moins d'hydrogène. 3 étapes importantes ont été franchies au cours du premier semestre 2022/23 :

  • L’entrée en service commercial complet de la première ligne au monde 100 % hydrogène en Allemagne (entièrement homologuée),
  • La réalisation d’un record de distance de 1 175 km sans ravitaillement, dépassant nos attentes.
  • La validation par la Commission européenne de l'IPCEI (pour plus de 5 milliards d'euros de subventions, dont 350 millions d’euros dédiés à quatre projets d’Alstom), ce qui constitue un fort vecteur de développement pour les solutions hydrogène.

Enfin, le Groupe a développé l’« Innovation Station » (plateforme polyvalente située dans des zones stratégiques telles que Singapour, la Suède et Tel-Aviv) pour apporter des solutions de mobilité globales aux écosystèmes locaux en capitalisant sur l'empreinte mondiale d'Alstom.

***

3. Efficacité opérationnelle à grande échelle, grâce à la puissance du digital

Au cours du premier semestre de l'exercice fiscal 2022/23, le résultat d’exploitation ajusté d’Alstom a atteint 397 millions d’euros, soit une marge opérationnelle de 4,9 %, contre 335 millions d’euros ou 4,5 % au cours de la même période l’exercice précédent, bénéficiant de l’impact positif des synergies pour 60 points de base, d’une évolution favorable des contrats à faible marge pour 10 points de base, un effet volume / mix favorable pour 50 points de base, partiellement réduite par l’impact négatif de l’inflation pour (80) points de base.

Le processus d’intégration se déroule comme prévu, avec en particulier la convergence de 92 % des 200 process les plus importants et le déploiement de notre suite digitale dans 7 pays. Les synergies attendues devraient permettre de générer environ 200 millions d’euros de marge d’exploitation ajustée sur l’année fiscale 2022/23 vs 102 millions d’euros l’exercice précédent.

Le pourcentage de marge opérationnelle a été négativement impacté par le chiffre d'affaires de 1,3 milliards d’euros réalisé à marge brute nulle, principalement lié aux projets hérités de Bombardier Transport.

Au cours du premier semestre de l'exercice fiscal 2022/23, Alstom a enregistré des charges de restructuration et de rationalisation de (6) millions d’euros, liées principalement à des initiatives diverses au Canada pour (4) millions d’euros et au Royaume-Uni pour (2) millions d’euros.

Les coûts d’intégration, la perte de valeur sur actifs et autres coûts pour un montant de (116) millions d’euros correspondent aux coûts liés à l’intégration de Bombardier Transport pour un montant de (81) millions d’euros, les dépenses et moins-values liées à des actifs détenus en vue de la vente pour (20) millions d’euros, et diverses dépenses exceptionnelles pour (15) millions d’euros.

La quote-part des résultats nets des sociétés mises en équivalence s'élève à 62 millions d’euros - excluant l’amortissement de l’APA provenant des coentreprises chinoises de (6) millions d’euros.

Le résultat net ajusté, représentant le résultat net (part du Groupe) des activités poursuivies, excluant l’APA net de la charge d’impôt correspondante, s’élève à 179 millions d’euros pour le premier semestre de l’exercice fiscal 2022/23, contre un résultat net ajusté de 172 millions d’euros lors de la même période l’exercice précédent.

***

4. Une équipe Alstom agile, inclusive et responsable

Plus que jamais, la décarbonisation est au cœur de la stratégie d'Alstom. En plus de réduire ses propres émissions directes et indirectes (scope 1 et 2), le Groupe travaille aussi avec ses fournisseurs et ses clients (scope 3) afin de proposer des solutions Zéro Émission Nette tout au long de leur cycle de vie.

Les objectifs d'Alstom ont été soumis à la validation de l'initiative indépendante Science Based Targets (SBTi) et sont actuellement en cours d'examen avec une validation attendue pour décembre 2022.

Depuis le début de l'année, une diminution de 5 % de la consommation d'énergie a été enregistrée, en particulier sur la consommation de gaz grâce à des conditions météorologiques favorables et au déploiement de plans d'efficacité énergétique dans toutes les régions.

La fourniture d'électricité à partir de sources renouvelables a également été étendue. Alstom a poursuivi le développement de ses contrats de fourniture d'électricité à partir de sources d'énergies renouvelables, en France et au Royaume-Uni, au cours des 6 derniers mois pour atteindre 46 % de couverture en électricité verte (contre 42 % pour l'exercice fiscal 2021/22). Une croissance qui va se poursuivre avec les accords signés dernièrement en Chine et en Inde.

Globalement, une réduction de 6,5 % des émissions de CO2 directes et indirectes (scope 1 et 2) est enregistrée au premier semestre 2022/23 par rapport aux 12 mois précédents.

En septembre 2022 s’est tenu le salon international InnoTrans à Berlin. Lors de cet évènement, Alstom s’est engagé auprès de ses fournisseurs sur une réduction des émissions scope 3 issues de la chaîne d’approvisionnement, et se fixe l’objectif de -30 % d'ici 2030.  

Concernant la diversité et l'inclusion, la stratégie 2025 d'Alstom in Motion (AiM) vise une plus grande parité avec 28 % de femmes parmi les ingénieurs et cadres d’ici 2025. Le Groupe s’inscrit déjà dans cette démarche avec 23,6 % des postes de cadres et ingénieurs occupés par femmes et va accélérer ses efforts dans les prochains mois.

Enfin, la stratégie et les résultats en matière de développement durable et de RSE ont été évalués par Moody's avec un score de 70/100 (+ 3 points par rapport à l'année dernière), permettant à Alstom de consolider sa présence dans l'indice CAC40 ESG.

***

Structure financière

Le cash-flow libre du Groupe s'établit à (45) millions d’euros pour le premier semestre de l'exercice 2022/23 contre (1 461) millions d’euros pour la même période de l’exercice précédent. Comme anticipé, la génération de trésorerie a notamment été défavorablement impactée par (381) millions d’euros de consommation en fonds de roulement, contre (1 697) millions d’euros sur la même période de l’exercice précédent, provenant des efforts continus de stabilisation des projets, du phasage du fonds de roulement et de l’accélération industrielle.

Au 30 septembre 2022, le Groupe a enregistré une trésorerie nette de (2 306) millions d’euros, comprenant notamment des obligations ayant des maturités et un profil de coût favorables et sans clauses financières restrictives.

Le Groupe détient 833 millions d’euros de trésorerie et équivalents de trésorerie disponibles au 30 septembre 2022. De plus, Alstom bénéficie d’une solide liquidité avec deux facilités de crédit renouvelables pour un montant total de 4 250 millions d’euros[6]. Ces deux facilités de crédit bénéficient de deux options d’extension d’un an à la discrétion des prêteurs, et restent inutilisées au 30 septembre 2022.

Grâce à ces facilités de crédit renouvelables, aux 357 millions d’euros d’encours de billets de trésorerie en circulation au 30 septembre 2022 et aux 108 millions d’euros de prêts bancaires à court terme, le Groupe bénéficie de 4 600 millions d’euros de liquidités disponibles au 30 septembre 2022.

Le Groupe s’appuie également pour ses émissions de garanties sur des lignes bilatérales non confirmées dans de nombreux pays et sur une ligne confirmée « Committed Guarantee Facility Agreement » (CGFA) avec seize banques de premier ordre, qui a été étendue à 12,7 milliards d’euros durant le semestre afin d’anticiper sur la demande croissante.

Alstom n’attend pas d’action sur sa notation crédit de la part de l’agence de notation Moody’s, suite à la publication de ses résultats semestriels.

***

Évolution au sein du Conseil d’administration

Le Conseil d’administration d’Alstom s’est réuni le 15 novembre 2022 et a coopté Mr. Jay Herbert Walder en qualité de nouvel administrateur, en remplacement de Mr. Serge Godin qui a décidé de renoncer à ses fonctions.

Mr. Walder a la double nationalité américaine et britannique et possède une vaste expérience dans le secteur ferroviaire, ayant notamment été directeur général et membre du Conseil d’administration de de la MTR Corporation à Hong-Kong, président du Conseil d’administration et directeur général de la New York Metropolitan Transportation Authority et directeur général des finances et de la planification à Transport for London.

***

Perspectives pour l’exercice fiscal 2022/23

Le Groupe a basé ses perspectives pour l’exercice fiscal 2022/23 sur un scénario central d’inflation réflétant un consensus d’institutions publiques. Le Groupe prend également pour hypothèse son aptitude à faire face aux perturbations lièes à la crise des composants électroniques, de la chaîne d'approvisionnement et de l’énergie, comme il a été fait au premier semestre de l’exercice fiscal 2022/23.

  • Ratio “commandes sur chiffre d’affaires” au-dessus de 1 ;
  • Progression des ventes conformément à l’objectif à moyen terme ;
  • Marge d’exploitation ajustée prévue dans la fourchette de 5,1 % à 5,3 % ;
  • Génération de Cash-Flow libre prévue dans la fourchette de 100 millions à 300 millions d’euros.

***

Trajectoire et objectifs financiers à moyen terme

Les perspectives financières Alstom in Motion 2025 sont confirmées.

  • Part de marché : d'ici 2024/25, Alstom vise à accroître sa part de marché de 5 points de pourcentage[7] en s'appuyant sur son positionnement stratégique unique, soutenu par la dynamique de son groupe élargi et son offre compétitive ;
  • Chiffre d’affaires : entre 2020/21 (chiffre d'affaires proforma de 14 milliards d'euros) et 2024/25, Alstom vise un taux de croissance annuel moyen du chiffre d’affaires supérieur à 5 %, soutenu par une forte dynamique de marché et un carnet de commandes inégalé de 85,9 milliards d'euros au 30 septembre 2022, garantissant environ 36 à 38 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur les trois prochaines années. L’activité de Matériels Roulants devrait croître au-dessus du marché, l’activité de Services à un solide taux moyen à un chiffre et l’activité de Signalisation à un taux à un chiffre, dans la fourchette haute ;
  • Rentabilité : la marge opérationnelle ajustée devrait atteindre entre 8 % et 10 % à partir de 2024/25, bénéficiant des initiatives d'excellence opérationnelle, de la complète exécution des projets difficiles en carnet tandis que les synergies devraient générer 400 millions d’euros en 2024/25 et 475-500 millions d’euros annuels à partir de 2025/26 ;
  • Cash-Flow libre : à partir de 2024/25, la conversion du résultat net ajusté en cash-flow libre devrait être supérieure à 80 %[8] tirée par la stabilité à moyen terme du besoin en fonds de roulement, la stabilisation des investissements (CAPEX) à environ 2 % du chiffre d'affaires et les initiatives cash focus tout en bénéficiant de la hausse du volume et des synergies ;
  • Alstom mènera une politique rigoureuse d’allocation du capital, axée sur le maintien d’une notation « Catégorie investissement », tout en gardant la flexibilité de poursuivre des opportunités de croissance à travers des opérations de fusions-acquisitions sélectives. Le rating Baa2 d’Alstom a été confirmé par l’agence de notation Moody’s au premier trimestre 2022/23 ;
  • Alstom s'engage à livrer une rentabilité soutenue à ses actionnaires avec un taux de distribution de dividendes[9] compris entre 25 % et 35 %[10].

Alstom, Coradia et Coradia Stream sont des marques déposées du Groupe Alstom.

Le présent communiqué de presse contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction d’Alstom. Ces informations et déclarations de nature prospective s’appliquent au périmètre actuel du Groupe et sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d’incertitude importants (tels que ceux décrits dans les documents déposés par Alstom auprès de l’Autorité des marchés financiers) qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n'ont de valeur qu'au jour de leur formulation et Alstom n'assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison.

Le présent communiqué de presse ne constitue ni ne fait partie d'un prospectus ou d'une quelconque offre ou sollicitation pour la vente ou l’émission, ou d’une quelconque offre ou sollicitation à acheter ou souscrire, ou d’une quelconque sollicitation d'une offre d’achat ou souscription d’actions ou de tous autres titres de la société en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis ou dans un quelconque autre pays. Toute offre de titres de la société ne peut être faite en France que conformément à un prospectus ayant reçu le visa de l’AMF ou, hors de France, conformément à une note d'information préparée à cette fin. Aucune offre publique n’est envisagée dans une juridiction autre que la France. Les informations ne constituent aucune forme d’engagement de la part de la société ou d'une quelconque autre personne. Ni les informations ni aucune autre information écrite ou verbale mise à la disposition d'un quelconque destinataire ou de ses conseils ne constitueront la base d'un contrat ou d’un engagement de quelque nature que ce soit. Plus particulièrement, en fournissant les informations, la société, les banques, leurs affiliés, actionnaires et leurs administrateurs, dirigeants, conseils, employés ou représentants respectifs, ne s’engagent aucunement à donner au destinataire accès à de quelconques informations additionnelles.

Annexe 1A – RÉPARTITION PAR GÉOGRAPHIE

Données publiées

S1

%

S1

%

(En million d’euros)

2021/22

Contrib.

2022/23

Contrib.

Europe

6 256

64 %

6 571

65 %

Amériques

2 270

23 %

806

8 %

Asie / Pacifique 

1 042

11 %

1 687

17 %

Moyen-Orient / Afrique

158

2%

1 008

10 %

Commandes reçues par destination

9 726

100 %

10 072

100 %

Données publiées

S1

%

S1

%

(En million d’euros)

2021/22

Contrib.

2022/23

Contrib.

Europe

4 620

62 %

4 788

59 %

Amériques

1 226

16 %

1 352

17 %

Asie / Pacifique 

1 045

14 %

1 178

15 %

Moyen-Orient / Afrique

552

7 %

730

9 %

Chiffre d’affaires par destination

7 443

100 %

8 048

100 %

Annexe 1B – RÉPARTITION PAR PRODUIT

Données publiées

S1

%

S1

%

(En millions d’euros)

2021/22

Contrib.

2022/23

Contrib.

Matériels Roulants

5 023

51 %

5 508

55 %

Services

1 522

16 %

3 038

30 %

Systèmes

2 195

23 %

524

5 %

Signalisation

986

10 %

1 002

10

Commandes reçues par produit

9 726

100 %

10 072

100 %

Données publiées

S1

%

S1

%

(En millions d’euros)

2021/22

Contrib.

2022/23

Contrib.

Matériels Roulants

4 285

58 %

4 360

54 %

Services

1 559

21 %

1 802

23 %

Systèmes

522

7 %

734

9 %

Signalisation

1 077

14 %

1 152

14 %

Chiffre d’affaires par

produit

7 443

100 %

8 048

100 %

ANNEXE 2 – COMPTE DE RÉSULTAT

Données publiées

S1

S1

(En millions d’euros)

2020/21

2022/23

Chiffre d’affaires

7 443

 8 048

Marge brute ajustée avant APA*

949

1 060

Résultat d’exploitation ajusté (aEBIT) *

335

397

Charges de restructuration et rationalisation

(47)

(6)

Charges d’intégration, d’acquisition et autres charges

(32)

(116)

Renversement de la contribution des sociétés mises en équivalence

(77)

(75)

Résultat d’exploitation (EBIT) avant APA

179

200

Produits et charges financières

(20)

(24)

Impôts sur les bénéfices

(43)

(48)

Quote-part des résultats nets des sociétés mises en équivalence (renversement)

65

62

Résultat net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle

(9)

(11)

Résultat net ajusté*

172

179

Affectation du prix d’acquisition (APA)

(196)

(195)

Résultat net des activités poursuivies (part du groupe)

(24)

(16)

Résultat net des activités non poursuivies

(2)

(5)

Résultat net (part du Groupe)

(26)

(21)

* voir définition ci-dessous

ANNEXE 3 – CASH-FLOW LIBRE

Données publiées

(En millions d’euros)

S1

2021/22

S1

2022/23

Résultat d’exploitation (EBIT) avant APA

179

200

Dépréciation et amortissements1

226

233

Charges de restructuration décaissées

10

(12)

Acquisition d’immobilisations corporelles et incorporelles

(135)

(99)

R&D capitalisée

(34)

(57)

Variation du besoin en fonds de roulement résultant d’activités opérationnelles2

(1 697)

(381)

Dividendes des co-entreprises

73

97

Frais financiers décaissés & Impôts sur les sociétés décaissées

(96)

(86)

Autres

13

60

Cash-flow libre

(1 461)

(45)

1 Avant APA

2 La variation du besoin en fonds de roulement de (381) millions d’euros correspond aux (343) millions d’euros de variation du besoin en fonds de roulement résultant d’activités opérationnelles détaillées dans les états financiers consolidés intermédiaires résumés, dont les (50) millions d’euros de variation des provisions pour restructuration et 12 millions d’euros de variation de taxes sur le besoin en fonds de roulement ont été exclus

ANNEXE 4 - DÉFINITIONS D’INDICATEURS FINANCIERS NON CODIFIES PAR DES ORGANISMES DE NORMALISATION COMPTABLE

Cette section présente les indicateurs financiers utilisés par le Groupe qui ne sont pas codifiés par des organismes de normalisation comptable.

Commandes reçues

Une nouvelle commande n’est enregistrée en commandes reçues que lorsque le contrat crée des droits exécutoires entre le Groupe et son client.

Quand cette condition est remplie, la commande est enregistrée à son montant contractuel.

Si le contrat est libellé dans une devise autre que la devise fonctionnelle de l’entreprise consolidée, le Groupe utilise des contrats à terme pour éliminer le risque de change. Les commandes sont alors reconnues en utilisant le taux de change comptant à la date de mise en place de la couverture.

Le ratio « Commandes sur chiffre d’affaires »

Le ratio « Commandes sur chiffre d’affaires » est le ratio des commandes reçues sur le montant total des ventes réalisées sur une période spécifique.  

Marge brute ajustée avant APA

La marge brute ajustée avant APA est un indicateur clé de performance pour refléter la performance opérationnelle récurrente. Elle correspond aux ventes diminuées des coûts des ventes, en excluant l’impact de l’amortissement d’actifs exclusivement valorisés lors de l’estimation de l’affectation du prix d’acquisition (« APA ») dans le contexte de regroupements d’activités ainsi que l’impact des évènements non récurrents dont les impacts sont significatifs et n’ayant pas vocation à se reproduire dans le futur.

Résultat d’exploitation (EBIT) avant APA

À la suite de l’acquisition de Bombardier Transport, et prenant effet à partir des états financiers consolidés intermédiaires résumés de l’exercice fiscal 2021/22, Alstom a décidé d’introduire la notion de « résultat d’exploitation avant APA ». Celle-ci vise à retraiter son résultat d’exploitation en excluant de ce dernier l’impact de l’amortissement d’actifs exclusivement valorisés lors de l’estimation de l’affectation du prix d’acquisition (« APA ») dans le contexte de regroupements d’activités. Cet indicateur est par ailleurs conforme aux pratiques du marché.

Résultat d’exploitation ajusté

Le résultat d’exploitation ajusté (aEBIT) est l’indicateur de performance clé pour refléter la performance opérationnelle récurrente. Cet indicateur est aussi utilisé par le marché et les concurrents directs du Groupe.

À partir de septembre 2019, Alstom a opté pour l’inclusion de la quote-part des résultats nets des sociétés mises en équivalence dans l’aEBIT lorsque celles-ci sont considérées comme faisant partie des activités opérationnelles du Groupe (car il existe des flux opérationnels significatifs et/ou la réalisation de projets communs avec ces entités). Ceci comprend principalement des coentreprises chinoises, à savoir la coentreprise CASCO pour Alstom ainsi que, à la suite de l’intégration de Bombardier Transport, Alstom Sifang (Qingdao) Transportation Ltd. (anciennement Bombardier Sifang), Bombardier NUG Propulsion System Co. Ltd et Changchun Changke Alstom Railway Vehicles Company Ltd (anciennement Changchun Bombardier).

L’aEBIT correspond au résultat d’exploitation ajusté des éléments suivants :

  • Coûts nets de restructuration et de rationalisation ;
  • Dépréciation des actifs incorporels et corporels ;
  • Plus ou moins-values ou réévaluations sur cessions de titres ou changement de contrôle ;
  • Tout élément non récurrent comme des coûts encourus ou des dépréciations d’actifs évalués dans le cadre de regroupements d’entreprise, ainsi que des charges liées à des procédures judiciaires n’entrant pas dans le cadre normal des affaires ;
  • La quote-part des résultats nets des sociétés opérationnelles mises en équivalence.

Un événement non récurrent est un événement exceptionnel, dont les impacts sont significatifs et n’ayant pas vocation à se reproduire dans le futur.

La marge d’exploitation ajustée correspond au résultat d’exploitation exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires.

Résultat net ajusté

À la suite de l’acquisition de Bombardier Transport, Alstom a décidé d’introduire la notion de « résultat net ajusté ». Celle-ci vise à réévaluer son résultat net des activités poursuivies (part du Groupe) en excluant de ce dernier l’impact de l’amortissement d’actifs exclusivement valorisés lors de l’estimation de l’affectation du prix d’acquisition (« APA ») dans le contexte de regroupements d’activités, net de la charge d’impôt correspondante. Cet indicateur est par ailleurs conforme aux pratiques du marché.

Cash-flow libre  

Le cash-flow libre se définit comme la variation nette de la trésorerie liée à l’exploitation, moins les dépenses d’investissement incluant les coûts de développement capitalisés, nettes des cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles. Le cash-flow libre n’inclut pas le produit des cessions d’activité.

L’indicateur financier le plus directement comparable en normes IFRS au cash-flow libre est la variation nette de trésorerie liée à l’exploitation.

Trésorerie (dette) nette

La trésorerie nette est définie comme la somme de la trésorerie et des équivalents de trésorerie, des autres actifs financiers courants et des actifs financiers non courants directement associés aux passifs comptabilisés en dette financière, diminuée de la dette financière courante et non courante.

Taux de distribution  

Le taux de distribution est calculé en divisant le montant du dividende global par le « Résultat net ajusté des activités poursuivies attribuable aux propriétaires de la société mère » tel que présenté dans le compte de résultat consolidé.

Données organiques

Les chiffres présentés dans ce communiqué de presse incluent des indicateurs de performance présentés sur une base réelle et sur une base organique. Les chiffres sont présentés sur une base organique afin d’éliminer l’incidence des modifications de périmètre et de la conversion en euros des comptes libellés en devises étrangères.

Le Groupe utilise les chiffres présentés sur une base organique à la fois à des fins d’analyses internes et pour sa communication externe car il estime qu’ils permettent d’analyser et d’expliquer les variations d’une période à une autre. Cependant, ces chiffres présentés sur une base organique ne sont pas des indicateurs de performance selon les principes comptables IFRS.

 

S1 2021/22

 

S1 2022/23

 

 

 

(En millions d'€)

Données réelles

Effet change

Données organiques

 

Données réelles

 

% Var Publiée

% Var Org.

Carnet de commandes

76 362

2 800

79 162

 

85 932

 

13 %

9 %

Commandes reçues

9 726

428

10 154

 

10 072

 

4 %

(1) %

Chiffre d'affaires

7 443

230

7 673

 

8 048

 

8 %

5 %

[1] Dont 5 % de croissance organique

[2] Indicateur non GAAP. Voir la définition en annexe

[3] Les répartitions géographiques et par produit des commandes et du chiffre d’affaires publiés sont données en Annexe 1

[4] Indicateur non GAAP. Voir la définition en annexe

[5] Excluant (30) millions deuros de charges d’amortissement liées à l’affectation du prix d’acquisition de Bombardier Transport

[6] Une facilité de crédit renouvelable de 1 750 millions d’euros arrivant à échéance le 25 janvier, et deux options d'extension d’un an à la discrétion des prêteurs. Cette facilité est inutilisée à la clôture de septembre 2022. Et une facilité de crédit renouvelable de 2 500 millions d’euros arrivant à échéance le 27 janvier, et deux options d'extension d’un an à la discrétion des prêteurs. Cette facilité est également inutilisée à la clôture de septembre 2022.

[7] Par rapport à la part de marché d’Alstom en 2020/21

[8] Sujet à une volatilité court terme

[9] Le taux de distribution est calculé en divisant le montant du dividende global par le « Résultat net ajusté » tel que présenté dans le compte de résultat consolidé.

[10] Du résultat net ajusté