Aller au contenu principal

Mobilité digitale

Optimet real-time train occupancy: Fluidifier la circulation des passagers sur les quais

Optimet RTTO

Optimet real-time train occupancy en bref

  • Information intuitive, sans texte
  • Meilleure répartition des passagers à bord
  • Conditions de trajet améliorées
  • Durées d'arrêt en station réduites
  • Amélioration de l'attractivité du réseau de métro

La solution Optimet real-time train occupancy, conçue par Metrolab, permet de redistribuer l'occupation des quais et des rames grâce à une aide visuelle intuitive et universellement compréhensible, pour un fonctionnement plus fluide.

Guider le comportement du passager

Les trains de passagers et les quais de station sont souvent occupés de façon irrégulière, avec pour conséquence des croisements des passagers difficiles et, parfois, de mauvaises conditions de voyage. Optimet real-time train occupancy influe sur le comportement des passagers en les encourageant à se rassembler autour de zones où la couleur indique le meilleur niveau de confort. Les conditions à bord sont améliorées, la durée de croisement des passagers est raccourcie et la fiabilité opérationnelle est meilleure. Des panneaux LED, montés au-dessus des portes palières tout le long du quai, affichent un code-couleur représentant le niveau d'occupation passagers dans chaque partie du train à l'approche. La palette complète de couleurs livre un profil détaillé des taux d'occupation.

Technologie numérique

Quand un métro est à quai et que les portes s'ouvrent, des capteurs situés sur chaque porte palière comptent le nombre de personnes montant et descendant. Quand les portes se ferment, ces données sont analysées et converties en un niveau de confort qui est envoyé à la station suivante pour affichage sur les écrans.

L'efficacité opérationnelle

Les passagers ayant tendance à se déplacer naturellement vers les zones dont la couleur indique le meilleur niveau de confort, la répartition de la charge passagers se fait mieux à bord du train. De plus, parce que les croisements importants (et chronophages) de passagers se produisent à moins de portes, les durées d'arrêt en station peuvent être diminuées, ce qui améliore l'efficacité du système de transports. L'opérateur peut en outre en tirer un aperçu précieux des habitudes des voyageurs et ajuster le service en conséquence. Les données sont enregistrées en permanence afin de raffiner avec le temps la précision des algorithmes, grâce au comptage physique mais aussi aux habitudes constatées.

30%
des passagers attendant le métro sont influencés
-10%
de temps d'arrêt en station